After all these years

Un album qui parle de Jésus sans artifices, et sans grands discours, un beau témoignage à la clé. Je vous encourage à écouter l’album de Brian et Jenn Johnson, à consonance folk et country. 

Brian et Jenn Johnson sont un couple marié, servant le Seigneur auprès de l’église Bethel aux États-Unis, en tant que pasteurs et compositeurs de musique pour le groupe de musique de l’église.
Durant leur ministère ayant démarré une quinzaine d’années en arrière, quatre albums ont vu le jour, dont « After all these years », qui est le plus récent, et le plus significatif pour le couple. 
L’album est sorti en 2017, et pendant sa confection, le couple est passé par des péripéties, notamment la dépression nerveuse, et l’accouchement difficile de leur enfant unique, mais le mot d’ordre était « Jésus », un nom qui apporte la paix, et qui aide à traverser toutes les situations. 

Cet album comporte une dizaine de titres, mais seulement trois d’entre eux ont retenu mon attention, en fonction des saisons que je traversais dans ma vie. 

« Here I bow »

C’est le premier titre de l’album que j’ai découvert, il y a deux ans de cela, alors que j’étais à la recherche de nouveaux sons pour mettre à jour ma playlist. J’ai tout d’abord été séduite par la voix de Jenn Johnson, puis je me suis attardée sur les paroles. Elles expriment une louange à Dieu, et une démonstration de reconnaissance pour tout ce qu’il a fait par amour pour nous. 

« Gravity » 

Lorsqu’une situation désagréable parvient, c’est un des chants vers lesquels je me tourne instinctivement. Ses paroles racontent la grandeur et la puissance de Dieu, et rappellent qu’il est le créateur de toute chose, alors nous n’avons rien à craindre. La douce mélodie de l’instrumental est un bonus permettant d’entrer dans une atmosphère de louange apaisante. 

« You’re gonna be okay »

Je l’ai également découverte il y a deux ans de cela, mais elle a véritablement pris sens cette année, alors que je venais d’apprendre la disparition d’un ami de longue date. La mélodie et les paroles ont mystérieusement commencé à résonner dans ma tête, et j’ai ressenti le besoin de l’écouter en boucle. C’est une chanson qui ne clame pas clairement le nom de Jésus, mais qui promet qu’il y a tout de même de l’espoir, de la lumière dans les ténèbres, et qu’après la pluie, vient le beau temps.