Un pouvoir limité

Un pouvoir limité

De façon très brutale, la crise de la Covid nous a rappelé la fragilité de la vie humaine, et cela que l’on parle de la vie au sens biologique ou que l’on s’intéresse plutôt à l’organisation sociale, politique et économique de nos sociétés. L’irruption d’un être microscopique jusque-là inconnu a suffi pour que nos existences soient mises sens dessus-dessous quasiment du jour au lendemain. Pire, la mort que l’on s’emploie tant à dissimuler étant subitement devenue si concrète et imminente, beaucoup de personnes, projetées dans la peur et le désespoir, se sont retrouvées seules et démunies face à la cruauté de situations qui nous dépassent tous.

Les pouvoirs de l’humanité se sont pourtant considérablement accrus dans l’histoire récente grâce aux innombrables et irremplaçables bienfaits de la modernité qui nous a pourvus d’immenses moyens intellectuels, technologiques, logistiques et financiers. Pourtant, face au mal et à la mort, force est d’admettre que l’humanité aujourd’hui reste aussi désemparée que ses ancêtres il y a quelques siècles en arrière. On ne peut donner que ce que l’on possède. C’est vrai pour la modernité aussi. Certes, elle nous dote de ressources formidables indubitablement utiles à l’épanouissement de nos vies mais elle nous laisse nus face au mal et à la mort.

Alors peut-être est-ce maintenant le temps de reconnaître ses limites non sans accueillir sa contribution et de chercher ailleurs la compétence pour pallier ses insuffisances. Pour ma part, face au mal et à la mort, j’ai trouvé toute la consolation et le secours dont j’ai besoin et même infiniment plus auprès de Jésus-Christ. Je vous recommande vivement cette piste pour vos recherches.