N° spécial politique

De base, j’évite la politique, je la fuis. Pas qu’elle ne m’intéresse pas mais je la trouve trop polémique, trop changeante, trop compliquée, trop obscure…
Toutefois, après plusieurs semaines de Zemmour-mania, j’ai succombé. Zemmour à la radio, Zemmour à la télévision, Zemmour dans les journaux, Zemmour sur les réseaux sociaux, Zemmour sur youtube, j’ai craqué.
A l’heure où je vous écris, mon youtube ressemble à celui d’un candidat à la présidentielle. L’algorithme fait bien son boulot.

En entendant le discours de Zemmour, mon réflexe a été de chercher une alternative à ses propositions. Une alternative plus noble qui recherche l’unité, la fraternité, l’égalité et l’amour plutôt que l’exclusion ou les changements de prénoms (cf propositions Eric Zemmour). Chercher des solutions est certainement un réflexe de mon passé dans la maintenance, tandis que le désir d’unité et d’amour me vient sans aucun doute de l’exemple de Jésus. C’est donc avec cet arrière plan que j’ai arpenté YouTube et lu des articles à la recherche d’une alternative à la fracture sociale et à l’opposition des populations.

Vous aussi cela vous intéresse ?

Au travers de mes recherches, il m’a semblé reconnaître 3 manières d’aborder les enjeux actuels de la France et du monde :

– L’approche identitaire, le problème vient de l’autre donc débarrassons nous de l’autre. Je l’entends autant chez le jeune radicalisé qui veut purifier le monde de tout ses infidèles que chez l’ouvrier qui croit que le problème est lié à la diminution du pourcentage de blancs dans son pays.

– L’approche bisounours, acceptons tout le monde, nous sommes tous les mêmes après tout. Elle est tentante, je l’ai parfois essayée mais avouons qu’elle n’est pas réaliste. L’approche identitaire en est la preuve.

– J’ai découvert une 3e approche, le 29 septembre, en achetant le 1 l’Hebdo (n°366), dans lequel je crois avoir trouvé la solution que je cherchais. Une solution efficace, noble, qui veut voir des individus différents se rapprocher, collaborer, s’aimer. Une approche qui incarne le message d’égalité de Jésus et reflète ses paroles « Aimes ton prochain comme toi-même »

Impossible vous dîtes ?

L’article est d’Harry Roselmach et s’intitule Le Mur, alerte à la France.
J’ai fait une demande à l’équipe de rédaction pour vous le partager intégralement car il me semble que c’est cette approche que l’on devrait promouvoir à la radio, à la télé, sur les réseaux sociaux, YouTube et dans tous les journaux ! En attendant, voici un extrait, dîtes-moi en commentaire ce que vous en pensez. Dîtes-moi aussi si vous avez une autre solution dont je n’ai pas parlé ?

Extrait du 1 l’Hebdo n°366
Le Mur, par H. Roselmack

[..] Les fractures sociales et identitaires qui s’expriment depuis des années dans notre pays, sans trouver sur la durée de remède efficace, avec des soubresauts de plus en plus violents, semblent me donner raison.

Manifestations, actes de saccage sur la voie publique, agressions contre les services de l’Etat, agressions de citoyens par des membres de service de l’Etat, émeutes, attentats parfois perpétrés par des français contre leurs compatriotes : à quoi serviraient ces alertes si ce n’est à permettre une prise de conscience ? [..] Quelles erreurs successives nous ont amenés à cette crise du vivre-ensemble, à cette francité dévoyée, « extrémisée » au point qu’il est presque suspect de la convoquer ? [..] La première de ces erreurs, la rencontre impulsée par les conquérants européens du XVe siècle, ne peut plus être corrigée. Elle doit être assumée par les descendants de ses initiateurs. Elle doit être pardonnée par les descendants de ses victimes. [..]Tout cela, il faut faire avec, vivre avec, se construire avec. Il est trop tard pour défaire la rencontre ou pour inverser les conséquences de l’immigration qu’elle a provoquée. Revenir à l’état antérieur n’est pas possible. En revanche, certains choix plus contemporains peuvent encore être modifiés et leurs effets contrariés. [..]


Deux articles The Great News Presse qui pourraient aussi vous intéresser

Qu’aurait fait Jésus en 2018 ?
Est-il possible de faire confiance à un gouvernement ?